| | Site National | Site Interne| Messagerie

Accueil > Activités internationales > Activités internationales, Volontariat et solidarité > Un SVE avec des ex-délinquants

Un SVE avec des ex-délinquants

Le Service Volontaire Européen (SVE)

Aller à l’étranger, pourquoi pas ? Mais pour quoi faire ?

Du tourisme pour voir les monuments, les musées, les paysages, les lieux incontournables ?
« Faire » un pays, c’est-à-dire le traverser et voir le maximum de choses en un minimum de temps ?

Ou bien vouloir connaître un pays, ses habitants, leurs coutumes, leur façon de vivre ?
S’intégrer à une population, apprendre une langue pour pouvoir communiquer, vivre un moment de vie dans le pays et avec les gens ?

On a toujours une appréhension devant ce qui nous est étranger, nos certitudes viennent souvent de la sécurité de notre environnement. Les jeunes qui sont incarcérés ou qui l’ont été ont souvent perdu leurs repères ou peuvent être amenés à rechercher le même environnement vécu avant l’incarcération. Une rupture peut leur permettre de se retrouver eux-mêmes et de repartir sur un projet de vie nouveau.

C’est ce que propose le Service Volontaire Européen, période de volontariat (notion difficile à appréhender pour des jeunes dont la relation à l’argent est très forte, que ce soit à travers un métier rémunéré ou plus souvent à travers des activités illicites mais qui rapportent). Ils peuvent donc penser qu’être volontaire, c’est travailler pour rien, en tout cas, sans être payés.

Alors, pourquoi être volontaire européen ?

Je crois que l’important, pour ces jeunes, c’est de partir dans un pays européen :
-  partir d’abord, c’est-à-dire rompre avec ses habitudes, sa famille, ses copains, son quartier, sa vie...
-  en Europe, c’est-à-dire à l’étranger, donc dans un milieu inconnu, parmi des gens inconnus qui parlent une langue inconnue et qui vivent différemment de nous...

En fait, c’est prendre des risques :
-  s’éloigner de ce que l’on connaît pour aller vers ce que l’on ne connaît pas
-  effectuer un travail qui va servir l’intérêt général, la collectivité locale
-  vivre un temps avec d’autres jeunes, communiquer, partager

Tout ceci dans l’objectif de les aider à se réintégrer dans la société française, de les aider à réfléchir à leur propre parcours personnel et professionnel, à travers une expérience de vie.

C’est l’objectif du projet que les Ceméa Languedoc-Roussillon ont mené en 2009 en direction de jeunes placés sous main de justice, en coopération avec le SPIP de l’Hérault (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation). Deux jeunes sont partis un mois en Pologne, cette expérience les a aidés à se sentir davantage en confiance, à rebondir dans leur vie (du moins, nous l’espérons).
Nous travaillons sur le renouvellement de ce projet en 2010.

CEMEA LR
Clos Barlet 501 rue Métairie de Saysset CS 10033 - 34078 Montpellier Cedex 3
Tél. : 04 67 04 35 60

Suivez-nous
Suivre la vie du site Notre page facebook Notre page twitter