| | Site National | Site Interne| Messagerie

Accueil > Vie associative et pédagogique > Cafés pédagogiques > Ceux que vous avez manqués ! > 2007 > 2007/01/22 - "L’engagement éducatif, une autre façon de (...)

2007/01/22 - "L’engagement éducatif, une autre façon de s’investir dans le milieu associatif"

Le débat sera animé par Nadège Rivoire, responsable Bafa du secteur Animation, Jeunesse des Ceméa Languedoc Roussillon et Alain Ghéno, rédacteur en chef des Cahiers de l’Animation des Ceméa

Ce projet de loi comprend deux volets. Le premier est consacré au volontariat associatif.
Le contrat de volontariat associatif s’inscrit dans le cadre du volontariat civil, institué en mars 2000 après la disparition du service national. Les initiatives prises il y a cinq ans se sont soldées par un échec : on comptait 50 000 jeunes engagés volontaires au sein du service national civil avant 1996, il y a seulement 400 volontaires de cohésion sociale et de solidarité aujourd’hui.
L’exclusion d’un trop grand nombre de candidats, la lourdeur des formalités administratives et le montant de l’indemnité versée au volontaire, ont découragé le secteur associatif.
Les jeunes qui souhaitent accomplir une mission dans ce cadre en France doivent disposer d’un statut analogue : c’est l’objet du contrat de volontariat associatif.

Le volontaire associatif décide de consacrer une partie de sa vie à l’intérêt général, en s’investissant à titre exclusif auprès d’une association. Le volontariat suppose un engagement réciproque et formalisé, limité dans sa durée - deux ans au maximum, trois ans en cumul - mais permanent pendant cette durée, librement choisi, désintéressé, dans une action collective et organisée au sein d’un organisme sans but lucratif.
Ni salarié, ni bénévole, le volontaire ne doit cependant concurrencer ni l’un, ni l’autre. Pour protéger l’emploi associatif, il est interdit aux organismes agréés de substituer des personnes volontaires à leurs salariés ayant été licenciés ou ayant démissionné durant les six derniers mois, mais aussi de recourir au volontariat quand ils ont procédé à un licenciement économique dans les six mois précédant la date d’effet du contrat.

Le titre II, consacré à l’engagement éducatif, régularise la situation de 750 000 animateurs et directeurs occasionnels de centres de vacances et de loisirs qui accueillent chaque année près de 4,5 millions de mineurs.
L’engagement éducatif une avancée pour le monde associatif ? Une manière de promouvoir l’engagement des jeunes dans la société ? Un apprentissage de la citoyenneté ? Une première expérience professionnelle ?

Plein de questions auxquelles nous vous proposons de réfléchir à partir de vos expériences personnelles, professionnelles ou associatives.

CEMEA LR
Clos Barlet 501 rue Métairie de Saysset CS 10033 - 34078 Montpellier Cedex 3
Tél. : 04 67 04 35 60

Suivez-nous
Suivre la vie du site Notre page facebook Notre page twitter