| | Site National | Site Interne| Messagerie

Accueil > Vie associative et pédagogique > Cafés pédagogiques > Ceux que vous avez manqués ! > 2006 > 2006/12/08 - "Jeux de pions et classification"

2006/12/08 - "Jeux de pions et classification"

Bref compte rendu du Café pédagogique du vendredi 8 décembre organisé par le réseau Jeu
avec pour invité d’honneur Michel Boutin, militant et chercheur Ceméa.

"Jeux de pions et Classification"

Pour Michel Boutin, « classifier »les jeux est incontournable afin d’étudier « leur structure » et les choisir en conséquence. Il s’agit d’une classification formelle à vocation universelle (logique mathématique).
Les « jeux de pions » (aussi jeux abstraits) sont des jeux qui se pratiquent le plus souvent avec des pions que l’on déplace sur un tablier (dames, échecs, backgammon, petits chevaux, etc.).

Les « jeux de société » englobent en fait de nombreux types de jeux dont : les jeux de cartes, les échecs, le Monopoly, le billard, etc.

Au début du XIXe siècle, cette formule englobait plutôt nos jeux dits "d’intérieur".
Retenons comme personnages marquants de l’histoire « des classifications des jeux », Jérôme Cardan (et oui, comme dans la voiture !) avec ses travaux précurseurs, Leibniz, .... et Von Neumann, l’un des auteurs de la théorie des jeux. Ce dernier a aussi participé à la mise au point de la première bombe atomique américaine.*

Michel distingue les jeux à un joueur de jeux à deux joueurs ou plus.
Les jeux à un seul joueur sont d’une autre nature, les notions de rivalité et de solidarité définies par Pierre Parlebas n’existent pas.

Ce dernier s’est attaché à étudier plus particulièrement les relations entre les joueurs et les conduites motrices dans les jeux sportifs et les sports.
Très peu de jeux de société inventés autour de 1900 ont traversé le XXe siècle : parmi les plus célèbres, l’Attaque (aujourd’hui mieux connu sous le nom de « Stratego ») et le Reversi (Othello).

Parmi les nombreuses classifications pédagogiques dont le système ESAR, l’une d’elles a retenu notre attention : celle mise en place par le périodique allemand Spielbox (avec aussi des enjeux commerciaux) qui place les jeux sur trois échelles indépendantes de cinq niveaux chacune :

- différenciation entre "abstrait et thématique" ;
- idem entre "chance et habileté" ;
- et enfin entre "facile et difficile".

À méditer : 33 % des 195 jeux évalués par ce magazine allemand (une référence aujourd’hui) entre 1996 et 2000 sont totalement "thématiques" (par exemple les jeux relatifs à la guerre, l’économie, l’écologie, les transports, etc.) et 19 % sont totalement abstraits. On s’aperçoit aussi que les joueurs apprécient davantage les jeux symétriques.

D’après les notes de J-L M et de Y Dobis,
et l’apport de multiples précisions de Michel Boutin
Pour le réseau Jeu
Jean-Luc, Fabrice et Yoann

PDF - 460.4 ko
"Jeux de pions et classification"
Présentation du café pédagogique du 8 décembre

CEMEA LR
Clos Barlet 501 rue Métairie de Saysset CS 10033 - 34078 Montpellier Cedex 3
Tél. : 04 67 04 35 60

Suivez-nous
Suivre la vie du site Notre page facebook Notre page twitter