| | Site National | Site Interne| Messagerie

Accueil > Vie associative et pédagogique > Cafés pédagogiques > Ceux que vous avez manqués ! > 2012 > 2 mai - « Accueille-t-on filles et garçons de la même façon ? (...)

2 mai - « Accueille-t-on filles et garçons de la même façon ? »

Présentation de la rencontre débat à télécharger.

PDF - 1.5 Mo

A. Sirota, militante des CEMEA et artiste, et Annelise Favier, professeur Anthropologie UM3

Dialogue entre Marina, organisatrice du Café et Ariane Sirota, une des intervenantes…

AS : Comment as-tu été sensibilisée aux questions de genre ?
MS : Lors de ma formation universitaire, j’ai été marquée par ce qui m’a été transmis par Annelise Favier dans son cours « rapports sociaux de sexe ». Cela a fait écho à ce que j’avais vécu dans ma famille dans laquelle les prérogatives n’étaient pas les mêmes qu’on soit fille ou garçon.
Et toi,

comment as-tu commencé à travailler ces notions dans ta pratique artistique ? AS : Ay

ant grandi parmi des formateurs CEMEA, c’est en rencontrant le sexisme dans le cadre professionnel que ces questionnements me sont apparus comme incontournables. Ces thèmes se sont d’abord présentés dans ma démarche d’écriture, et plastiquement, c’est à travers la sculpture que cela a pris forme le plus tôt. La peinture m’a permis d’y toucher par une voie plus abstraite, qui me semble avoir une portée autre.
MS : Elodie Royer, chargée de mission parité, mixité, genre, m’avait parlé de ton projet photo et texte, c’est pour ça que j’ai pris contact avec toi en préparation de ce café pédagogique. Finalement, ce sont des peintures que tu vas exposer dans nos locaux du 24/04 au 23/05/2012. Le vernissage, la présentation de tes œuvres sera comme un préambule à la discussion, dès 18h.
AS : Je suis ravie de cette occasion qui m’est donnée de présenter mon travail avec la portée qu’il a à mes yeux. Qu’il puisse introduire une discussion qui amène les visiteurs/débatteurs à se questionner personnellement me réjouis.
MS : J’y tiens beaucoup moi aussi. C’est une façon de lutter contre les préjugés, le sujet est très sensible puisque les stéréotypes de genres sont si intériorisés qu’ils sont rarement reproduits consciemment. D’où l’importance de permettre de les questionner, pour tout un chacun, et peut-être plus particulièrement pour des formateurs.

PDF - 1.5 Mo
PDF - 1.5 Mo

CEMEA LR
Clos Barlet 501 rue Métairie de Saysset CS 10033 - 34078 Montpellier Cedex 3
Tél. : 04 67 04 35 60

Suivez-nous
Suivre la vie du site Notre page facebook Notre page twitter